Prêcher le carême sur les réseaux sociaux

Sr Anne-Claire est responsable de Carême dans la ville, une retraite en ligne pour se préparer à la fête de Pâques. Une proposition de la famille dominicaine.

Changer sa peine en joie avec « Carême dans la ville »

Cette année, la retraite prêchée par les Dominicains « Carême dans la ville » aborde le thème de la joie. Au-delà des prédications, c’est toute une communauté qui grandit spirituellement, qui tisse des liens et qui prie ensemble tout au long du carême.
Depuis plus de 20 ans, l’équipe de « Carême dans la ville » propose des retraites de carême en ligne organisées et prêchées par des Dominicains. La souplesse de la formule, la grande qualité des enseignements ainsi que l’esprit communautaire véhiculé par ces retraites conduisent chaque année environ 135.000 personnes à y participer.
« Annoncer la Bonne nouvelle est au cœur de notre vocation d’ordre prêcheur », souligne sœur Anne-Claire Dangeard, op, sœur dominicaine à Nancy et responsable de  « Carême dans la ville ». « L’objectif est de rejoindre les gens là où ils sont, d’offrir largement la Parole de Dieu, notamment grâce aux outils numériques, et d’oser une parole ancrée dans la Bible« . La retraite de carême 2024, qui démarre le 12 février, a pour thème : « Votre peine se changera en joie ! », verset tiré de l’évangile de Jean (Jn 16, 20). Tout au long du carême, sept prédicateurs – des frères, des sœurs, des moniales mais aussi des laïcs des fraternités dominicaines – invitent à changer de regard sur ses croix, ses peines, ses souffrances…
« L’enjeu est d’amener les participants à croire en cette promesse que Jésus a faite à ses disciples peu avant sa Passion selon laquelle tout ce qui est peine peut se changer en joie », précise sœur Anne-Claire Dangeard. 40 jours pour découvrir et approfondir ce qu’est la vraie joie, non pas celle qui provient de l’accumulation de richesses et de gloires humaines, mais de Dieu. Une joie à chercher partout, même là où on ne l’attend pas. « Cela appelle une conversion du cœur, du regard, de nos vies, afin de se centrer sur le Christ car c’est lui qui est source de joie ».

JPEG
L’équipe des prédicateurs

Enraciner sa journée dans la Parole de Dieu
Les Dominicains ont à cœur de rejoindre tout le monde ! Les méditations sont envoyées quotidiennement par mail et peuvent être écoutées (podcast), regardées (vidéo) ou lues (texte) à n’importe quel moment de la journée. L’application « Prier dans la ville » (téléchargeable sur IOS ou App Store) permet également de suivre la retraite de carême. « Nous aimons écouter les prédications au petit-déjeuner », confie un couple de retraitants de l’année dernière. « Une manière pour nous d’enraciner notre journée dans la Parole de Dieu ». Le soir, il est possible de prier les vêpres avec les moniales de Beaufort, installées en Bretagne. Tous les samedis, une vidéo animée par le frère Jean Pierre Brice Olivier, explorera le thème de la joie sur un ton plus méditatif.
Au-delà des prédications naît une véritable communauté de retraitants. D’une part, ils peuvent confier des intentions de prière et poser des questions à une sœur ou un frère dominicain, mais ils sont également invités à se rencontrer physiquement. « Nous avons constaté que les personnes ont besoin de se rencontrer, de passer du virtuel au réel, pour prier, partager leur expérience de la retraite, échanger avec des Dominicains », explique sœur Anne-Claire Dangeard. Ainsi, localement, les fraternités laïques dominicaines accueillent ceux qui le souhaitent pour un temps de prière et de partage durant la retraite. Plus largement, une rencontre est prévue le 9 mars 2024, au couvent de l’Annonciation, à Paris. De nombreuses occasions pour « louer, bénir, prêcher », comme le veut la devise dominicaine.

Pour s’inscrire gratuitement à la retraite de carême « Carême dans la ville », cliquez ici.

Source : Mathilde de Robien – Aleteia– publié le 11/02/24

Pour regarder la vidéo de présentation de la retraite, cliquez ici.